Non classé

Articles archivés

Que disait Lionel Jospin déjà ?

Créé par le 26 avr 2017 | Dans : Non classé

Image de prévisualisation YouTube

Jamais ce produit marketing : MACRON !

Créé par le 25 avr 2017 | Dans : Non classé

« Monsieur Fillon,

Monsieur le candidat,

Non, je ne voterai pas Emmanuel Macron.

Quand bien même la plupart des cadres des Républicains ont suivi votre appel, cela m’est impossible. Je défends des valeurs de droite, qui sont opposés à la candidature d’Emmanuel Macron. Et pour cause :

  • Pour Macron, la culture française n’existe pas. Oui, cette culture tant admirée à travers le monde, qui attire des touristes par millions ! Lors d’un meeting à Londres, le 21 février 2017, il annonça que « l’art français, je ne l’ai jamais vu. »

Cette vision des choses est incompatible avec la mienne. Je défends l’identité française, ses traditions, sa culture.

Il a donné raison aux islamistes en annonçant, par électoralisme, que « La colonisation est un crime contre l’humanité ».

Cette vision des choses est incompatible avec la mienne. Qualifier la colonisation de crime contre l’humanité est une tactique communautariste pour plaire à l’électorat maghrébin.

  • La crise migratoire se révèle chaque jour un peu plus un échec. On découvre dans la presse que des combattants djihadistes afghans sont entrés en masse en Allemagne par les flux migratoires. Que veut Emmanuel Macron pour l’immigration ?

« Contrairement à ce que certains disent, nous ne sommes pas aujourd’hui confrontés à une vague d’immigration. [...] Le sujet de l’immigration ne devrait donc pas inquiéter la population française. [...] De surcroît, l’immigration se révèle une chance d’un point économique, culturel, social. »

Cette vision des choses est incompatible avec la mienne. Une partie de notre immigration est présente pour les aides sociales distribuées depuis trop longtemps.

  • Et côté terrorisme ? Emmanuel Macron n’est pas à même de garantir la sécurité des Français. « Je ne vais pas inventer un programme de lutte contre le terrorisme dans la nuit » sur RTL, vendredi 21 avril.

Cette vision des choses est incompatible avec la mienne. Nous avons besoin d’un président fort, avec de réelles convictions, pour faire face au défi du terrorisme islamique. 

  • Que penser du volet économique ? Emmanuel Macron entretient des liens troubles avec certains milieux d’affaires, tels que la Banque Rothschild. Son action de vendre Alstom à General Electrics n’est pas neutre, d’autant plus que la Banque Rothschild s’est occupée de la transaction.

Cette vision des choses est incompatible avec la mienne. Je défends l’entrepreneur, l’artisan… et dénonce ces politiques qui bradent les entreprises françaises. 

  • Il est soutenu par tous ceux qui empêchent la France de se réformer depuis 40 ans.

Cette vision des choses est incompatible avec la mienne. La France a besoin d’être réformée. Avec de tels soutiens, il ne peut y avoir que le statu quo. 

  • Enfin, il est soutenu par François Hollande. Pierre Bergé, farouche soutien de François Hollande, résume le mieux la situation : [tweet Bergé]
    Cette vision des choses est incompatible avec la mienne. Je refuse de voter pour le fils spirituel de François Hollande. Le Président socialiste a fait déjà tant de mal à la France que je ne peux pas le soutenir pour un second mandat.

Pour toutes ces raisons, Monsieur Fillon…

 NON, je ne voterai pas Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle.

En signant cette pétition, je veux vous signaler que votre ralliement précipité me déçoit au plus haut point. N’était-il pas possible, à la manière de Jean-Luc Mélenchon, de s’abstenir de donner des consignes de vote ? N’oubliez-vous pas, un peu vite, que la gauche songeait au “ni-ni” si vous faisiez face au second tour à Marine Le Pen ? Pour toutes ces raisons, je vous annonce solennellement, en tant qu’électeur de droite, que je ne soutiens pas Emmanuel Macron. Les convictions ne se négocient pas ! »

SPNS : Société Progressiste Nationale Socialiste

Créé par le 14 août 2015 | Dans : Non classé

Au fait…en allemand, l’abréviation de national socialiste….c’est nazi !!!

Sociét progressiste nattionale socialiste

On aura tout vu !

Créé par le 01 avr 2015 | Dans : Non classé

« La société WeightCam va mettre sur le marché un produit qui devrait faire fureur avant l’été : un pèse personne muni d’un appareil photo miniature.

Grace à une connexion automatique, en wifi,  à son propre réseau social(WCH, WeightCam Hub), la personne qui se pèse sera photographiée et publiée directement. Ainsi nous verrons les expressions des visages en fonction des prises et des pertes de poids. « Le marché visé est principalement féminin et va connaitre une forte croissance dans les prochains mois» assure son PDG Ramon Thades. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ULJOA71733

Donnons aux femmes plus de chances de ne pas avorter !

Créé par le 31 mar 2015 | Dans : Non classé

ivg-vita-83

 

ivg-vita 30 jours

 

Avortement

 

 

 

Etre différent c’est normal

Créé par le 20 mar 2015 | Dans : Non classé

Image de prévisualisation YouTube

 

Une vidéo à voir absolument !!!

21/03

Trisomie 21

 

 

 

Un mal absolu : AVORTEMENT

Créé par le 19 mar 2015 | Dans : Non classé

Ce que le gouvernement nie ainsi que le planning familial et toutes les associations qui promeuvent l’avortement.

Les syndromes post-abortifs sont réels. Il faut en parler et informer le grand public.

Les sous-estimer est se rendre coupable des telles atrocités.

 

AVORTEMENT: LA LOI DU SILENCE

 

La réalisatrice Renate Günther Greene a avorté à l’âge de 25 ans. Après plusieurs décennies de refoulement, son retour sur les lieux de l’intervention l’a submergée de douleur. Elle a alors cherché à entrer en contact avec des femmes au parcours similaire, mais s’est heurtée à un mur de silence. Pourquoi, alors qu’elles avaient revendiqué haut et fort le droit à disposer de leur corps dans les années 1970, les femmes éprouvent-elles tant de difficultés à assumer le recours à l’avortement ? La réalisatrice a rencontré la rescapée d’une IVG qui, adolescente, a sombré dans l’anorexie avant de découvrir que son sentiment d’être jumelle ne relevait pas de la démence mais venait de l’intervention subie par sa mère quand elle la portait. Trois femmes qui ont avorté quand elles étaient plus jeunes racontent par ailleurs leur expérience et ses conséquences, entre relative sérénité et culpabilité suffocante.

Séquelles persistantes

« À les entendre, c’était aussi anodin que de se faire opérer de l’appendicite », confie l’une d’entre elles. Entre les sentences du type « Tu vas gâcher ton avenir ! » et le vocabulaire pourtant réconfortant des médecins, qui parlent d’ »amas de cellules embryonnaires » pour désigner le fœtus, certaines femmes regrettent d’avoir manqué d’informations sur la portée de leur décision. Sur dix patientes ayant subi une IVG, deux à quatre d’entre elles, en état de stress posttraumatique, développent ainsi une réelle pathologie et ont besoin d’un suivi psychologique pour faire leur deuil et apaiser leur culpabilité. « J’ai tué un enfant », explique l’une des femmes interrogées, qui s’est reconstruite en fondant une famille et en faisant de la prévention en milieu scolaire. Un documentaire salutaire sur les séquelles occultées de l’avortement.

Mieux que Charlie : JE SUIS

Créé par le 20 fév 2015 | Dans : Non classé

Photo de Don Grégoire-Marie.

Au-delà des réactions émotionnelles…

Créé par le 11 jan 2015 | Dans : Non classé

« On ne pourra jamais justifier un acte de barbarie, unanimement condamné, ni cautionner un prétendu acte de guerre d’hommes déguisés en soldats, lourdement armés, et tirant « courageusement » sur des civils désarmés. Le terrorisme sous toutes ses formes, l’islamisme violent d’ici ou en Orient est à combattre. En tout temps et en tout lieu, un tel acte vil étonne quant au processus de décérébralisation et de perte totale de toute conscience humaine qui amène des hommes à penser cela, à l’organiser et à en manipuler d’autres pour en faire de simples exécutants. Mais, justement, au-delà des réactions émotionnelles, essayons de cerner ce qui peut en être à l’origine. Car, pour lutter efficacement contre des actes mauvais, il est plus efficace d’en chercher la cause et de l’éradiquer, plutôt que de lutter ponctuellement sur leurs effets, si néfastes soient-ils.

            S’il faut toujours entendre avec une immense précaution les pseudo justifications d’actes en tout genre, faits ‘au nom de ‘, il faut cependant l’écouter et discerner ce qui doit être entendu, et qui, pourtant, n’en légitime pas pour autant l’expression violente, quelle qu’en soit la forme. Et c’est là que nous risquons d’entrevoir une cause possible. La violence est souvent une réponse (mauvaise) à une autre violence. Je nommerai d’une manière globale celle du mépris.

            Une certaine pensée matérialiste, hédoniste, relativiste, au nom de la liberté d’expression, de l’humour, et de la créativité artistique, a proclamé qu’on pouvait rire de tout et se moquer de tout. Beaucoup de voix se sont élevées pour dire non, pour demander le respect de leur croyance, de leur conviction, de leurs symboles religieux ou de leurs personnages vénérés ou adorés. Ils n’ont reçu que mépris au nom d’une raison soi-disant éclairée, envisageant éventuellement la suppression de toute religion au profit d’une nouvelle déification de la raison humaine et d’une religion laïque (ce qui est parfaitement contradictoire) et méprisante pour tous les croyants.

            Une certaine mentalité dite occidentale, confondue à tort avec une hypothétique influence chrétienne (alors que c’est exactement l’inverse : elle se caractérise par un refus de le foi et de la morale chrétiennes) alimente une stigmatisation de haine. Une pensée unique, alimentée par des revendications de minorités agressives, a voulu imposer un nouveau modèle d’humanité. D’immenses réactions pacifiques ont été méprisées et même réprimées. En France, vous allez plus surement en prison si vous manifester pacifiquement pour la famille, le droit naturel de l’enfant à avoir un père et une mère, si vous veillez en protestant silencieusement debout que si vous cassez, dealez ou volez. Que d’individus repérés potentiellement dangereux ou possibles récidivistes laissés en liberté par démagogie, irresponsabilité judiciaire, ou, simplement, sans qu’aucun citoyen n’en comprenne les réels motifs. Un immense sentiment d’injustice se propage face à la destruction artificielle des repères moraux, des structures sociales, à l’impunité des bandits, à l’insécurité, ne récoltant que mépris au nom de l’égalité des chances ou d’une quelconque idéologie.

            En réaction contre cet odieux attentat, beaucoup ont appelé à une union nationale, à faire front commun, mais il semble que ce front commun exclut une composante de droite en accueillant celles de gauches, au mépris d’un nombre croissant de citoyens qui votent pour cette formation républicaine, car parti politique déclaré et légal, au nom d’on ne sait quelle argumentation objective. Mais dans des cas tragiques, il faut être tous unis, sauf ceux auxquels, au mépris du droit, certains s’autorisent à mépriser la représentation nationale, et l’expression de la liberté d’opinion qu’on veut précisément défendre. Quelle incohérence méprisante.

            Au nom de la laïcité, on a voulu lutter contre les signes religieux ostentatoires, rajoutant une revendication de protection des femmes. Avons-nous entendu ceux qui demandaient si une culture qui voile ses femmes est plus sauvage qu’une société qui les exhibe nues sur ses écrans, réduisant leurs corps à des objets de désir, offerts aux convoitises car exposés dans des habits impudiques voire indécents ? Est-ce cela la libération de la femme qui promeut sa dignité ?

            Comment susciter le respect quand on considère la vie humaine comme disponible à une fabrication industrielle, jetable si non désirée ou non conforme au désir, commandable à des corps maternels pour satisfaire des désirs d’adoption d’un enfant-objet, ou éliminable si perçue comme indigne parce que fragilisée par la maladie ou l’âge ?

            Nos régimes politiques de nations où une majorité de citoyens se disent chrétiens n’ont pourtant rien de chrétien dans leurs excès. Est-ce vraiment la liberté d’expression, la démocratie, la laïcité qui sont visées où leurs excès, le mépris de ceux qui, s’arrogeant le droit de fixer les limites de ces belles libertés, les transforment en permissivité, en relativisme et fanatisme libéral ?

            Et quelle violence ils suscitent ces mêmes régimes (malheureusement étiquetés de chrétiens, alors qu’ils agissent en païens) qui prônent la justice internationale et créent des tribunaux à cet effet, sauf pour eux-mêmes. Certains d’entre eux provoquent une guerre internationale pour éliminer un dictateur fabricant  d’armes de destruction massive ; mais, quand on en réalise leur inexistence, dénoncée dans des films réalisés par leurs propres citoyens, et qu’on s’aperçoit de leur empressement à s’investir, au nom du droit d’ingérence, dans des pays producteurs de pétrole et, moins ou pas dans d’autres, pourquoi aucun compte ne leur est demandé ? Ou quand tel autre, pour réagir à l’assassinat de deux adolescents provoque une guerre qui tue 2500 civils, bombardant des écoles de l’ONU sous prétexte que des terroristes s’y cachent (quelle est l’urgence réelle d’en arriver à une telle action, sans avoir fait évacuer les enfants), et que ses dirigeants continuent à gouverner en toute impunité, comment ne pas entendre l’immense sentiment d’injustice monter envers des institutions repérées comme occidentales, voire, malheureusement comme judéo-chrétiennes (ce qui, redisons-le, n’a rien à voir avec un quelconque motif religieux) ?

            Le mépris engendre frustration, haine, sentiment d’injustice, d’abandon, et favorise la réaction violente de protestation, voire, poussée à bout, de désespoir. On objectera peut-être que tuer aveuglément ne peut être une réaction de désespoir. Je crains, pourtant, que toutes les révolutions l’ont démontré, et qu’il faut surtout traquer ceux qui utilisent ce désespoir par fanatisme, cupidité, avarice, orgueil et méchanceté. On pointera facilement un motif religieux ou racial : hélas, le péché de l’homme est partout. L’incapacité actuelle à dire les auteurs du massacre des moines de Tibhirine, laissant entendre que ce pourrait être tout aussi bien un gouvernement corrompu, des services secrets ou des fanatiques, montre que beaucoup ont des intérêts à semer la violence et à essayer de l’imputer à l’autre, désigné comme ennemi, quand ce n’est pas simplement pour des motifs parfaitement crapuleux.

            Oui, il faut réagir, mais prenons du recul par rapport aux réactions émotionnelles compassées, aux indignations du moment, aux grandes déclarations ou aux grands élans affectifs et donc passagers. Il s’agit bien de promouvoir le respect de toute personne, de ses convictions, ses valeurs, sa dignité. Et alors, oui, luttons contre toutes les violences, contre les fanatismes religieux, mais aussi les fanatismes politiques liberticides, la dictature de la pensée unique, la culture de l’exclusion sociale, du profit à tout prix, et leur corolaire à tous : le mépris de l’autre.

            Les croyants pourront prier Dieu pour la paix, pour les victimes et leurs familles, mais aussi, pour que les hommes soient plus humbles, cherchent la vérité et se convertissent profondément et durablement« .

Réflexion du Père Marie-Christophe, curé du diocèse d’Avignon

Nous c’est NON

Créé par le 09 oct 2014 | Dans : Non classé

Non à l’esclavage moderne de la femme!

Où sont les féministes qui sous couvert d’égalité ne s’opposent pas mais font la promotion de cet esclavage moderne que sont les mères porteuses (GPA)?

Hypocrites, proxénètes du XXIè siècles !

 

Image de prévisualisation YouTube

 

12345...10

PEDN Allemagne |
Carentambition pour CARENTAN |
Ensemble pour une Martiniqu... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Villeneuvedolmesnotrevillag...
| lescommunes
| BAIE MAHAULT : Blog-notes d...