Analyse politique

Articles archivés

HOMOPHOBIE : quelques explications

Créé par le 26 nov 2012 | Dans : Analyse politique

 » Le terme d’homophobie n’est pas neutre. Il s’agit d’un terme idéologique forgé à dessein par les lobbies homosexuels    eux-mêmes pour fustiger, désarmer et culpabiliser, chez leurs  adversaires, les résistances aux avancées de leurs revendications  communautaristes.

    Le mot homophobe rejoint ainsi d’autres « mots policiers » du même genre, tels que raciste, xénophobe, antisémite,    discriminatoire, sexiste, etc. qui ont même vocation, chacun en son domaine. “L’homophobe” n’est pas à proprement parler celui qui n’aime pas les homosexuels en général ou en particulier, c’est celui qui s’oppose à la banalisation sociale de    l’homosexualité, comme le “raciste” est celui qui s’oppose à  l’immigration ou “l’islamophobe” celui qui met en garde contre les  périls liés à l’expansion d’une religion totalitaire. La    connotation affective attachée au terme [le fait de ne pas aimer,  d'être “intolérant”] n’a pour objet que d’enfermer l’interlocuteur dans  cette dialectique : soit entrer d’une    manière ou d’une autre, fût-ce par passivité, dans la dynamique de la “revendication homosexuelle”, soit être un méchant, exposé comme de juste à la vindicte sociale. Sous ce rapport,    l’opposition à la reconnaissance des unions homosexuelles fait nécessairement encourir le reproche d’être “homophobe ».

    Le  terme homophobie a également vocation à définir un rapport social où la  « communauté homosexuelle” [laquelle n’est qu’un fantasme    idéologique, comme la défunte “classe ouvrière” chère au communisme] est  présentée comme une minorité culturellement opprimée en quête de ses droits. A cet égard, ne pas être homophobe, c’est sympathiser avec cette aspiration à    la liberté et à la pleine citoyenneté, ou du moins ne pas lui être  hostile ; l’homophobe, au contraire, est celui qui, généralement aliéné  par ses croyances religieuses, s’oppose à cet    effort historique d’émancipation et qui, pour cela, doit en être  humilié, voire puni par les lois. En réalité, la menace sociale supposée peser sur les homosexuels n’existe pas, bien au    contraire, puisqu’un courant puissant porte les groupes qui  prétendent agir en leur nom et qu’aucune époque, en France du moins, n’a jamais été aussi tolérante que la nôtre à l’égard des    comportements homosexuels. Si les prétentions des lobbies  homosexuels et les projets de leurs alliés politiciens font peser sur le mariage, la famille et la société un danger immédiat et grave,    aucun péril de cette nature ne pèse sur les homosexuels, que ceux-ci soient considérés en groupe ou individuellement. Parler d’homophobie ou de risque d’homophobie, c’est donner à croire le    contraire ou, plus exactement, faire sien le discours malhonnête de  groupuscules qui ont tout intérêt à persuader du contraire.

    Accepter l’usage de ce terme et laisser entrer dans sa psychologie la réalité  qu’il est supposé signifier, c’est en outre déjà se    laisser piéger. Il serait en particulier très paradoxal de défendre  le droit naturel, la famille, le mariage, la société et d’intégrer un  langage forgé, précisément, pour les ruiner. [...]

L’usage du terme homophobe, en toute hypothèse, constitue une grave erreur de  perspective. En effet, dans les problèmes qui nous    occupent et nous mobilisent, la question n’est pas de savoir si l’on est homophobe ou homophile, si l’on aime les crevettes ou si l’on  préfère le saucisson, mais de savoir si les projets    gouvernementaux et parlementaires sont ou non un danger pour la vie  sociale. Or la réponse est à chercher objectivement dans la relation de  ces projets à la nature de la vie sociale, du mariage,    de la famille, et non pas dans les dispositions subjectives des uns  ou des autres. Un “homophobe” n’aura pas raison de l’être au regard  notamment des exigences de la charité si cette homophobie    s’identifie à une haine de ceux qu’il est désormais convenu  d’appeler les « personnes homosexuelles ». Il n’en aura pas moins raison s’il soutient que l’union légalisée et l’adoption    par les couples homosexuels sont un mal pour la société. A  l’inverse, la bienveillance la plus poussée à l’égard de ces personnes  ne suffira jamais à justifier qu’une union homosexuelle soit    légalement reconnue comme un statut stable de vie sociale, à  l’instar d’un mariage, peu important qu’il en porte ou non le nom. Focaliser l’attention sur les dangers d’une fantomatique    « homophobie” revient à détourner l’attention de l’essentiel, qui est non seulement l’incompatibilité absolue d’un “mariage homosexuel” et de la loi naturelle, mais le caractère ruineux de toute    reconnaissance légale, institutionnalisée, d’une union homosexuelle  prise en tant que telle.« 

Source

« Le changement, c’est maintenant »

Créé par le 05 mai 2012 | Dans : Analyse politique

S’il est élu, nous aurons des lois dignes des régimes dictatoriaux de l’ère moderne (Terreur de la Révolution Française) et du XXe siècle ( URSS, Allemagne nazie, Corée du Nord, Cuba etc…)

Mittérand doit se retourner dans sa tombe !

 

 

IMG_3108-225x300 dans Analyse politique

FRANCAIS ! Dormez tranquille, HOLLANDE veille sur vous !

Créé par le 29 avr 2012 | Dans : Analyse politique

Le policier qui a neutralisé dimanche dernier le braqueur en cavale Amine Bentounsi a été MIS EN EXAMEN POUR HOMICIDE VOLONTAIRE.

Ce père de famille a été suspendu de ses fonctions, et son salaire risque d’être divisé par deux.

C’est ce que nous redoutions. Mais jusqu’au bout, nous avons voulu croire que la Justice n’allait pas oser le faire.

Et voilà que si !!

Mais savez-vous exactement qui était Amine Bentounsi ???

Voici son portrait, publié dans le journal Le Parisien le 27 avril 2012 :

«  A 13 ans, Amine Bentounsi était le plus jeune incarcéré de France, après avoir multiplié des vols avec violence. Sa vie n’aura été qu’une succession d’allers-retours en prison. En septembre 1994, notre édition Seine-et-Marne du Parisien titrait « La terreur du quartier n’a que 12 ans ». Il avait alors déjà cambriolé les locaux de l’Opac – l’office HLM -, volé des voitures, agressé deux employées d’un centre social, battu une voisine avec un cric pour lui voler son magnétoscope. (…)

« Il était ingérable, se souvient un animateur. (…) Une fois, il a volé le scooter d’un collègue et a tourné en furie quand on est venu le récupérer. » Une enseignante du quartier se rappelle qu’Amine avait été renvoyé en Algérie, chez sa grand-mère, pour calmer sa dérive : « Il était revenu après avoir brûlé sa maison, ses parents n’ont jamais pu le remettre sur le droit chemin. »

« A 19 ans, Amine escalade à la corde la façade du bâtiment Bleuet, à Collinet, pour braquer le siège de l’Opac. (…) La cour d’assises lui inflige dix ans d’interdiction de séjour à Meaux et quatre mois de prison. Quelques mois plus tard, en octobre 2001, il participe au spectaculaire braquage de la poste de Collinet, qui s’est soldé par une fusillade sur des policiers, au milieu des passants. (…)

« En août 2005, il a braqué avec deux complices le magasin Champion de Saint-Pathus, avec séquestration d’employés. Ce sera sa plus lourde condamnation : dix ans de réclusion, prononcés en 2007. (« Amine était une tête brûlée, un manipulateur », Le Parisien du 27 avril 2012).

C’est donc cet individu ultra-dangereux qui s’est retrouvé face à des policiers, un revolver chargé à la main, dimanche dernier.

Le journal Ouest-France raconte :

« Amine Bentounsi, se serait retranché entre deux voitures avant de braquer un revolver à 6 coups de calibre 35 en direction du policier à pied. Ce dernier aurait fait usage de son arme à quatre reprises en situation de légitime défense, selon lui. L’arme de la victime a été retrouvée avec le barillet plein. »

Et pourtant, un juge a décidé de le poursuivre pour HOMICIDE VOLONTAIRE.

Alors que les premières enquêtes indiquent que la balle a ricoché, et que c’est donc la raison pour laquelle le voyou a été touché dans le dos. Le policier ne lui aurait jamais tiré dans le dos ; selon son avocat.

Cette décision de Justice vous vise personnellement, ainsi que moi-même, et tous nos concitoyens.

En effet, poursuivre les policiers qui ne font que leur travail et se défendent en essayant d’arrêter les délinquants dangereux, est une atteinte directe à notre droit le plus fondamental :

Celui de vivre sans être menacé par des malfaiteurs, et d’être protégé par les forces de l’ordre !!

Mais ce que beaucoup de Français ignorent, c’est qu’une minorité active de magistrats a décidé de prendre parti pour les criminels contre les forces de l’ordre chaque fois que cela leur est possible.

Ils multiplient les remises en liberté de récidivistes, au point d’exaspérer la police et de faire peser une terrible menace sur tous les citoyens.

En revanche, ces mêmes magistrats poursuivent impitoyablement les gendarmes et policiers qui s’avisent de faire leur travail !

  • le 30 septembre 2009, un magistrat met en examen un policier qui avait tiré au flash ball sur un manifestant qui lui lançait des pavés, à Montreuil (Seine-Saint-Denis) ;
  • le 4 mai 2010, un magistrat met en examen et incarcèreun policier qui avait assommé un délinquant en essayant de faire cesser une bagarre entre deux bandes de jeunes d’une cité de Chambéry. Et comme ce délinquant avait 3,57 grammes d’alcool dans le sang, le policier est poursuivi pour «  violence volontaire sur personne vulnérable », ce qui lui fait encourir 10 ans de prison !
  • le 19 septembre 2010, un magistrat de Montpellier a mis en examen un policier de la brigade anti-criminalité pour violence avec arme. Le policier s’était défendu contre un homme qui l’avait sauvagement agressé dans un parking souterrain, après avoir été surpris en train de crever les pneus d’une voiture. L’individu «  de forte corpulence, a sorti un couteau et tenté d’atteindre mon collègue au thorax » a précisé un autre policier présent sur les lieux. Mais pour le juge, pas de doute, c’est le policier qui était dans son tort !!

C’est d’autant plus intolérable que, à l’inverse, les criminels qui agressent les policiers bénéficient souvent d’une scandaleuse impunité :

  • le 13 août 2010, des repris de justice essayent de tuer un policier à coups de marteau sur la tête, aux Tarterêts. Par chance, ils sont arrêtés. Mais le tribunal décide de les remettre en liberté, sans avoir passé un seul jour en prison ;
  • le 27 août, des policiers frappent à la porte d’un délinquant notoire, Samir Démiri. Celui-ci les laisse entrer, puis sort soudain un couteau de cuisine qu’il applique sous la gorge d’une policière. Ses collègues parviennent à la protéger et à neutraliser Samir. « Rien ne prouve qu’il a utilisé son couteau avec l’intention de porter un coup », plaide son avocat au tribunal. Un argument qui suffira pour convaincre le tribunal de ne l’envoyer en prison que quelques mois !!
  • Le 12 août, à Perpignan, trois jeunes ont tabassé des policiers. Le juge les a libérés sans amende, ni dommages intérêts, et sans passer une seule minute en prison !

Résultat, les délinquants hésitent de moins en moins à agresser physiquement les forces de l’ordre :

En 2011, 14 policiers et gendarmes sont morts dans l’exercice de leurs fonctions. Dans le même temps, plus de 10.000 ont été blessés !!

Alors vraiment, j’espère que vous n’allez pas hésiter une seconde pour transmettre ce message partout autour de vous.

Tous les jours, certains magistrats remettent en liberté des délinquants et des criminels dangereux sous prétexte que ceux-ci présenteraient « toutes les garanties de réinsertion ».

Et tous les jours, ces mêmes délinquants et criminels récidivent !

  • Le 28 février 2012, un homme a été condamné pour la 48e fois, pour vol. Son avocate a demandé la non-application de la peine plancher prévue pour les récidivistes. Une demande immédiatement accordée par le juge ;
  • Le 30 mars 2012, un homme qui avait été condamné à la perpétuité pour meurtre, et qui était sorti au bout de 17 ans (comme c’est en général le cas), a été arrêté après avoir dévalisé une maison. Le procureur a requis 4 mois de prison ferme. Le tribunal a jugé que c’était encore trop, et l’a condamné à 4 mois de bracelet électronique !

L’assassin de Laetitia Perrais, à Nantes, était un récidiviste qui avait été condamné 15 fois par la Justice, dont deux fois en Cour d’assises, mais qui était totalement libre à 31 ans.

Mais bien entendu, ce n’est jamais la faute de la Justice. Et la minorité active de magistrats laxistes n’est jamais inquiétée.

Dans le cas d’Amine Bentounsi, personne n’a eu l’idée de demander des comptes au juge qui avait laissé sortir un voyou aussi dangereux, pourtant condamné à dix ans de prison en 2007.

En revanche, les syndicats de magistrat trouvent parfaitement normal de mettre en examen le policier qui a risqué sa vie pour le rattraper !!

Vraiment, la coupe est pleine.

C’est pourquoi j’espère que vous allez faire circuler ce message dans tout le pays.
Il est urgent de faire cesser cette dérive perpétrée par une minorité active de magistrats qui appartiennent au « syndicat de la magistrature » (syndicat minoritaire mais très influent).

Au tribunal de Bobigny, où le syndicat de la magistrature est notoirement puissant, le taux de peines plancher fermes pour les récidivistes est de… 2 %, dix fois moins que dans le reste de la France !!!

Et vendredi, la dérive des militants du syndicat de la magistrature vient de franchir un cap intolérable. 

Dans un communiqué de presse, le syndicat de la magistrature a appelé officiellement à soutenir un candidat contre un autre (en l’occurrence François Hollande contre Nicolas Sarkozy).

Cette prise de position politique de juges censés être « indépendants » est inouïe. Du jamais vu en démocratie.

Tout cela parce que François Hollande a promis de supprimer deux lois auxquelles le syndicat de la magistrature s’était violemment opposé (parlant de loi « ignominieuses »):

  • La loi sur les peines plancher, qui imposait des peines minimales aux multi-récidivistes, votée en 2007
  • La loi sur la rétention de sûreté, qui visait à neutraliser après leur peine les criminels sexuels les plus dangereux, votée en 2008

Tout cela, aussi, parce que Nicolas Sarkozy a fait des engagements que le syndicat de la magistrature juge « populistes » : la construction de 24 000 nouvelles places dans les prisons, et la possibilité pour les victimes de faire appel des jugements (un droit réservé aujourd’hui aux condamnés et au parquet).

Mais peut-on accepter qu’un syndicat de magistrats politisés essaie aujourd’hui de peser sur l’élection présidentielle ? 

Le pire, c’est que le nom de « syndicat de la magistrature » risque d’induire en erreur les citoyens qui pourraient penser de bonne foi que c’est le syndicat modéré et majoritaire !
C’est pourquoi, aujourd’hui, à quelques jours du scrutin, il est de notre devoir à tous d’informer les citoyens sur la réalité de leur action.

Les électeurs doivent pouvoir choisir leur vote dimanche en toute connaissance de cause.

Vous et moi sommes parfaitement capables d’informer des millions de nos concitoyens. Notre dernière campagne a réuni près de deux millions de personnes.

Votre mobilisation est donc efficace pour faire changer les choses, à partir du moment où nous parvenons à être assez nombreux.

Un grand merci d’avance, au nom de toutes les victimes que votre action permettra d’épargner, et pour tous les gendarmes et policiers courageux, qui sont injustement traînés devant les tribunaux.

 

 

Source : Institut pour la justice

 

PS : que des juges poursuivent les policiers devant les tribunaux dès que ceux-ci font usage de leur arme, y compris pour se défendre, n’est pas « seulement » une scandaleuse injustice à leur égard.

C’est aussi une grave menace contre vous : car cela encourage les autres policiers à fermer les yeux, ou à arriver « trop tard » quand on les appelle pour une agression.

Ce n’est pas de la paranoïa. Le 14 octobre dernier, une jeune policière avait été tuée à coups de sabre par un forcené à Bourges (Cher).

« A l’époque, les collègues n’avaient pas su comment réagir. Ils n’avaient pas osé sortir leur arme », ont expliqué deux officiers. « On a tous la crainte de se retrouver dans la situation de notre collègue », selon Christophe Carrez, représentant départemental Unité-SGP-FO.

Cette affaire nous concerne donc tous directement. Merci de participer le plus rapidement possible. Plus nous laisserons faire, moins nous avons de chances d’être bien protégés le jour où nous serons nous aussi victimes d’un délinquant ou d’un criminel.

PS 2 : pour voir la dernière vidéo de l’Institut pour la Justice, cliquez ici : www.rassemblementjustice2012.fr/bilan/

Aux français qui ont perdu la mémoire…

Créé par le 28 avr 2012 | Dans : Analyse politique

SOUVENIRS, SOUVENIRS…

 

Quelques rappels :

 François MITTERRAND, au début de sa présidence allait voir sa fille adultérine qui n’était pas encore cachée à l’Elysée avec un « super frelon » blanc  qui décollait toutes les semaines du stade de l’Ecole Militaire en direction des Yvelines à 1000 F la minute de vol !

 MAZARINE avait un chat qu’elle amenait dans l’avion présidentiel le week-end jusqu’à la modeste demeure de papa à Latché. Un dimanche soir le pauvre minou s’était perdu.

Papa Président a mobilisé une compagnie de CRS pendant une nuit pour retrouver Chaton et un avion militaire pour le ramener à Paris le lendemain !

 *****

La presse était bien discrète au sujet d’un homme qui avait organisé et manqué son propre  » assassinat  » pour faire parler de lui,

 *****

Sarko malgré toutes les bêtises qui lui sont reprochées ne lui arrive pas encore à la cheville !!!

 *****

Souvenez-vous… MITTERRAND ! 

Nous voyons aujourd’hui tous les candidats PS utiliser François Mitterrand, le grand homme, comme une référence, un étendard de vertu.

UN PEU D’HISTOIRE POUR LES BOBOS et les donneurs de leçons en tous genres QUI ONT LA MEMOIRE COURTE :

 

Imaginez simplement ce que les journalistes ( le sont-ils vraiment?) écriraient aujourd’hui…

  • si notre Président entretenait sa maîtresse et sa fille adultérine cachées dans les palais de la République…

 

  • si notre Président se rendait chaque Noël sur les bords du Nil aux frais de l’Etat…

 

  • si notre Président faisait racheter la société d’un ami (Vibrachoc) par une société d’Etat, nationalisée par lui-même, pour 5 fois sa valeur…

 

  • si notre Président faisait publier pendant plus de 8 ans des rapports de santé totalement faux et mensongers…

 

  • si notre Président ordonnait à ses sbires policiers d’inventer une histoire de terroristes irlandais à Vincennes pour remonter sa cote de popularité…

 

  • si notre Président dévaluait la monnaie 3 fois de suite en quelques mois…

 

  • si notre Président laissait un de ses amis proches se suicider avec un 357 Magnum à l’Elysée…

 

  • si notre Président affirmait qu’il ne sait rien sur la destruction à l’explosif par les services français, d’un bateau en Nouvelle Zélande…

 

  • si notre Président mettait sur écoute sans justification plus de 150 français…

 

  • si notre Président affirmait à la télévision, face à des journalistes belges (des vrais), qu’il n’a jamais commis ce forfait…

 

  • si notre Président laissait son ex-premier ministre se suicider un dimanche après-midi de 2 balles …

 

  • si notre Président laissait augmenter la dette de la France de plus de 250 % durant son « règne »…

 

Imaginez… Imaginez le déchaînement médiatique des gens de gauche et les hurlements de la vox populi si notre Président faisait aujourd’hui le dixième de ces frasques !…

et le centième des frasques de DSK !!!!

François Mitterrand en symbole de vertu ?…

 

DSK promis juré à la Présidence de la République, il y a moins d’un an. Ce n’est pas de l’imagination, c’est de l’amnésie.

Mr Hollande a raison de s’inspirer de ce catalogue édifiant et devrait reconnaître que les bêtises du Président SARKOZY  ne sont que des enfantillages par rapport aux agissements de son illustre prédécesseur !

 

 
 

Vendée: du génocide au mémoricide

Créé par le 14 avr 2012 | Dans : Analyse politique

Vendée: du génocide au mémoricide dans Analyse politique vendée-génocide-mémoricide

 

حازم شاب فلسطينى متنصر يشرح : من هو المسيح

Créé par le 12 avr 2012 | Dans : Analyse politique

حازم شاب فلسطينى متنصر يشرح : من هو المسيح

 

 Image de prévisualisation YouTube

Je vote cohérent

Créé par le 09 avr 2012 | Dans : Analyse politique

En 2012,

Je vote pour la vie,

Je vote cohérent !

 

 

Signer le manifeste et votons cohérent.

SOS-Racisme raciste

Créé par le 09 avr 2012 | Dans : Analyse politique

Voir la vidéo de témoignage.

EN CLIQUANT ICI 

Pour la France

Créé par le 01 avr 2012 | Dans : Analyse politique

Le mouvement des Messes pour la France, a été créé afin de proposer à tous de prier pour la conversion de nos coeurs, pour notre pays et pour nos gouvernants :

  • Nous avons conscience que la crise que traverse notre pays est avant tout une crise de la foi.
  • Nous savons que la conversion de notre pays passe par notre propre conversion, et nous désirons entrer dans une démarche personnelle de prière et de jeûne.
  • Dans l’Eucharistie est rendu présent le sacrifice du Christ qui nous sauve. Nous désirons offrir chaque mois au moins une messe spécialeà l’intention de notre pays, et porter cette intention dans nos coeurs durant les autres messes.
  • Nous croyons que la Vierge Marie veille particulièrement sur la France, comme elle l’a montré au cours des siècles, et c’est à elle que nous confions notre démarche.

Le mouvement des Messes pour la France est parrainé par Mgr Brouwet, évêque de Tarbes et Lourdes,
et par Dom Dupont, père Abbé de Solesmes, en partenariat avec l’Aide à l’Eglise en détresse.

 

Prions pour la France

Je m’insurge!

Créé par le 17 mar 2012 | Dans : Analyse politique

La personne politique qui devait recevoir mon bulletin au premier tour des éléctions présidentielle n’a pas obtenu les 500 signatures requises pour se présenter!

Quand on pense aux farfelus de gauches qui ont obtenu divers soutiens et aux « grands » qui ont des quantités de soutiens quasi indécentes…

Je m’insurge !

Il va falloir choisir entre la peste et le choléra !

Ce n’est pas avec ces olibrius de bureau plus adeptes du lèche-botte (les leurs évidemment) que la France va se redresser, renouer avec ses racines et retrouver les valeurs morales qui font d’elle le pays que j’aime et aimé de tant d’autres, repère et exemple mondial !

« France, fille aînée de l’Eglise et éducatrice des peuples, es-tu fidèle, pour le bien de l’homme, à l’alliance avec la sagesse éternelle ? » (Jean-Paul II)

Je m’insurge ! 

Quand je pense que les voix seront comptabilisées au « suffrage exprimé »… c’est à dire « oui » ou « non »

Un bulletin blanc n’est-il pas une expression? Le votant qui a fait l’effort de se déplacer et de déposer un bulletin blanc dans l’urne est un inconnu du suffrage (sauf du taux de participation). Mais qu’il aille voter ou non le résultat est le même, il n’existe pas.

T’as pas voulu choisir entre le SIDA et un cancer en phase terminale?

La république t’emmerde comme elle l’a fait pour le traité de constitution européenne!

Si tu ne veux pas choisir comme le république pense, le république (t’emmerde!) et pense pour toi!

(Désolé pour ce vocabulaire cru, il fallait que je me lache)

Vive la France !

1234

PEDN Allemagne |
Carentambition pour CARENTAN |
Ensemble pour une Martiniqu... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Villeneuvedolmesnotrevillag...
| lescommunes
| BAIE MAHAULT : Blog-notes d...