J’en viens à me poser quelques questions…

Objectivement, les deux partis majoritaires (PS et UMP) n’ont-ils pas un même objectif caché?

C’est à dire que chacun des partis aurait comme objectif le maintien au pouvoir coûte que coûte. Grosso modo, la sauvegarde de la République française telle qu’elle a toujours existée malgré ses grandes faiblesses et sa pauvreté: elle est au bord du gouffre, en faillite !

Chacun des deux partis (justement nommés UMPS par madame Le Pen) serait, à son insu ou non, manipulé, orienté, dirigé par des forces obscures.

Suivez mon regard !

Je m’explique.

Un projet commun secret est établi (ils en sont conscient ou non mais en sont les acteurs car enfermés dans une idéologie qu’on leur impose), il s’agit de le mettre en oeuvre.

Pour ne pas perdre les électeurs socles de leur camp, chaque candidat (parti) organise les réformes impopulaires au parti adverse, tout en sachant au fond que l’adversaire une fois revenu au pouvoir ne touchera pas à ces réformes .

La droite ne touche pas à l’ISF, à l’ avortement, au PACS etc…

La gauche ne touchera pas aux retraites, service minimum etc…

La République française essoufllée se maintient, les partis « majoritaires » se maintiennent au pouvoir dans un semblant d’alternance, un semblant d’équilibre, qui montre une certaine salubrité de nos institutions aux yeux du monde et des français.

Tout ce petit monde est dupe.

La démocratie n’existe plus depuis longtemps dans notre pauvre pays.

Nous ne sommes plus souverain, depuis bien longtemps, depuis trop longtemps.

Nous ne sommes plus indépendant ni d’esprit, ni d’actions puisqu’il faut se soumettre à  » l’ autorité supérieure  » qui décide pour nous, pour notre bien commun alors qu’elle ne recherche que son assouvissement de pouvoir et son bien personnel.

 

Que faire?

Comment réagir?

Je ne le sais par ce que cette « autorité supérieure«   ( ce « on« , ces « forces obscures« ), même si par certain aspects, il est possible de lui donner un nom, est assez indéfinissable.

Une certaine nébuleuse en somme pour qui les « heures sombres de notre Histoire » ne sont qu’anecdotes.

 

Serai-je révisionniste à mes heures? ……ou lucide?…….